DOC

Chapitre 2 Etat et nation

By Marjorie Peterson,2014-06-01 15:47
8 views 0
Chapitre 2 Etat et nation

    Chapitre 2 : Etat et nation

    Notions clés : nation, Etat, citoyenneté, identité nationale, intégration, insertion, solidarité

Introduction

    Le pouvoir dans les sociétés tribales, dans les sociétés féodales / concentration des pouvoirs dans une institution spécialisée.

    I. La construction de l’Etat-nation

    a) Etat / nation

    Document 1 page 31

    1. Quels sont les deux sens de l’expression : ? société civile ? ?

    2. Question 3 du livre

    Document : Les éléments constitutifs de l’Etat

    On peut considérer que l'Etal est un groupement humain, fixé sur un territoire; déterminé et sur lequel une autorité politique exclusive s'exerce. Il ressort de cette définition, que l'on est en présence d'un État, [...]; lorsque sont réunis trois éléments nécessaires et suffisants, à savoir :

    1. un élément personnel : la population ou la nation ;

    2. un élément matériel : le territoire ;

    3. un élément formel : l'autorité politique exclusive ou la souveraineté.

    ièmeJ. Gicquel, Droit constitutionnel cl institutions politiques, 13 édition. Montchrestien, 1995.

    3. Définissez précisément chaque élément constitutif de l’Etat

    Document : les conceptions de l’Etat chez Marx, Durkheim et Weber

    Pour Marx, l'État représente désormais un ? effroyable corps parasite qui recouvre comme d'une membrane le corps de la société française et en bouche tous les pores ?. [...] L'État, à ses yeux, est une ? excroissance parasitaire ?, ? l'avorton surnaturel de la société ?, ? un boa constrictor ? dont le personnel est un ? grouillement de vermine ? qui exploite le peuple [...] ? L'État est l'État de la classe la plus puissante, de celle qui domine au point de vue économique et qui, grâce à lui, devient aussi classe politiquement dominante. ?[...]

    Selon Durkheim, ? plus l'État est fort, plus l'individu est respecté ?. La construction de l'État entraîne donc l'émancipation des citoyens qui échappent aux contrôles des périphéries, aux allégeances locales comme à la tutelle de l'Église. [...] Devenu, grâce à une division sans cesse plus poussée du travail, un ? organe distinct de la société ?, l'État se trouve dorénavant ? au-dessus de tout ?, des ? castes, classes, corporations, coteries de toute sorte ?. [...]

    ? Nous entendons par État, déclare Weber, une entreprise politique de caractère institutionnel lorsque, et tant que, sa direction administrative revendique avec succès, dans l'application des règlements, le monopole de la contrainte physique légitime. ?

    B. Badie et P. Birnbaum, Sociologie de l’Etat, collection Pluriel. Hachette, 1993.

    4. Quelles sont les principales divergences entre les trois auteurs ?

    Document 3 page 32

    5. Questions 10 et 11 du livre

    Chapitre 2 Page 1 sur 4

    b) L’Etat-nation

    Document 4 page 32

    6. Explicitez les deux thèses présentées dans ce document. Laquelle correspond au modèle

    français ?

    Document 5 page 32

    7. Questions 13 à 15 du livre

    Document 9 page 34

    8. Que signifient : nationalisme, régionalisme ?

    9. Quelle est la thèse illustrée ici, donnez d’autres exemples.

    10. Synthèse : explicitez l’idée selon laquelle l’Etat-nation en France est le produit d’un

    processus historique.

    II. Un modèle d’organisation politique contesté

    a) De la montée du poids de l’Etat à sa mise en cause

    La montée des dépenses publiques (en % du total des dépenses de l'Etat)

     1800 1880 1920 1950 1960 1980 2000

    11 9.5 23.2 25 24 22 21 Etat central

    --- 1.2 3 4 4.5 8 10 Collectivités territoriales

    --- 0.8 2 6 22 25 Administrations sociales

    Comptes de la nation

    11. Faites une phrase avec les données de 2000.

    12. Que montre ce tableau ?

Evolution des principales fonctions de l’Etat.

    En % 1832 1902 1938 1963 1978 1994 2003

    Dépenses traditionnelles (pouvoirs publics,

    administration, justice, sécurité, défense, relations 49 42 35 31 26 27 61

    extérieures)

    Dépenses nouvelles (actions culturelles, éducatives, 13 25 44 60 64 63 54 sociales et économiques, logement, urbanisme)

    Dépenses autres, dont dette publique essentiellement 26 26 14 5 5 11 19

    Total 100 100 100 100 100 100 100 èmeA. Beitone et Alii, L’économie et la société en française au second XIX siècle, Collection ? U ?,

    Tome 1, A. Colin, 1996, et actualisation : La documentation française, site internet : vie-publique.fr, 2006.

    13. Faites une phrase avec les nombres soulignés.

    14. Que constatez-vous ?

    Chapitre 2 Page 2 sur 4

Dépenses publiques et prélèvements obligatoires en France, en % du PIB Source : OCDE

    60

    55

    50

    45

    40

    35

    30

    25

    20

    19601970198019902000

    Prélèvements obligatoiresDépenses publiques

    Note pour 2004 : PO = 45.8% et DP=54.7 %

    15. Définir : prélèvements obligatoires, dépenses publiques.

    16. Que constatez-vous ? Comment l’expliquez-vous ?

    On peut distinguer trois dimensions qui constituent aussi trois étapes dans l’ébranlement de l’Etat providence. Les deux premières sont d’ordre financier et idéologique. La crise financière a été

    déclenchée dans les années 1970. [...]La crise idéologique marque surtout les années 1980 et entraîne une crise de légitimité. Elle traduit la suspicion dans laquelle l’Etat entrepreneur est alors

    tenu pour gérer efficacement les problèmes sociaux (crise d’efficacité). Ces deux dimensions subsistent aujourd’hui. [...] Les interrogations sur l’efficacité de l’appareil redistributif, sur les formes d’organisation et de gestion de l’Etat providence restent essentielles.

    De nos jours l’idéologie de l’Etat ultra minimal est passée de mode. Tout le monde reconnaît désormais le rôle incontournable de l’Etat providence pour maintenir la cohésion sociale. L’important est maintenant de le repenser de sorte qu’il puisse continuer à jouer positivement son rôle.

    P. Rosanvallon, La nouvelle question sociale, Seuil1995

    17. Explicitez les trois dimensions de la ? crise de l’Etat-providence ?

L’analyse économique de la bureaucratie, faite par des auteurs libéraux comme W. Niskanen, décrit

    la production publique comme moins efficace que la production privée du fait de l’absence de concurrence, de stimulation, de contrôles. Les bureaucrates poursuivent des objectifs personnels (cf. Les notions de pouvoirs parallèles, zones d’incertitude de M. Crozier) qui nuisent à la productivité des services publics.

    Pour les théoriciens de l’école des choix publics (James Buchaman, Gordon Tullock), la croissance des dépenses publiques s’expliquent par le comportement des hommes politiques qui cherchent à

    assurer leur réélection en distribuant des avantages, des aides et des subventions à des groupes particuliers. Ainsi, contrairement à une idée répandue, l’intérêt des gouvernants ne coïncide pas avec l’intérêt général. Au sein des démocraties, toutes sortes de groupes d’intérêt s’efforcent de peser sur les décisions publiques. [...]

    F. Teulon, Le rôle économique et social de l’Etat, Ellipses 2000

    18. Relevez les différents arguments expliquant la mise en cause de l’Etat.

    Chapitre 2 Page 3 sur 4

    b) La remise en cause du pacte républicain

Document 21

    Questions du livre

    Documentaire vidéo : ième avril 2003. ? Le sens de l’histoire ?, la 5

    Etat-nation et droit à la différence.

1. Le modèle républicain de l’Etat-nation en France

    1.1. Qui est Alain Touraine ?

    1.2. Qui est A. Begag ?

    1.3. Quelle est la conception française de l’Etat-nation ?

    1.4. Quelles sont les causes de la remise en cause de l’Etat-nation ?

2. Evolution des rapports sociaux

    2.1. Selon A. Touraine comment ont évolué les rapports sociaux ?

    2.2. Quelle est, selon ces sociologues la cause principale de la montée de la violence ?

    2.3. En quoi cela contribue-t-il à la remise en cause de l’Etat-nation ?

3. Redéfinir l’organisation socio-politique

    3.1. Caractérisez les droits politiques, les droits sociaux ? 3.2. Que pourraient être des droits culturels ? 3.3. Les discriminations positives remettent-elles en cause l’Etat-nation ou sont-elles

    nécessaires à la cohésion sociale ?

    3.4. La société française s’oriente-t-elle vers un communautarisme ?

    Chapitre 2 Page 4 sur 4

Report this document

For any questions or suggestions please email
cust-service@docsford.com