DOC

ChapitreXPolitesse

By Hazel Thompson,2014-06-01 03:06
12 views 0
ChapitreXPolitesse

    CHAPITRE X

     LA POLITESSE FRANÇAISE

    La politesse regroupe un ensemble de comportements

    sociaux entre individus, visant à exprimer la reconnaissance

    d'autrui, de son droit à être différent et à être traité en tant

    que personne ayant des sentiments.

1. Définition

    La politesse est définie par un code. C‟est un ensemble

    de règles acquises par l'éducation. Elle comporte une double finalité: faciliter les rapports sociaux en permettant à ceux qui en usent d'avoir des échanges respectueux et équilibrés ; faire la démonstration de son éducation et de son savoir-vivre.

    Au cours des siècles, certaines règles de politesse se sont figées alors que d'autres ont évolué. De tout temps,

    des auteurs ont formalisé et rassemblé ces règles dans des traités dits "de civilité" (autrefois) ou "de savoir-vivre" (aujourd'hui). La politesse se traduit dans la vie de tous les jours par l'utilisation de certains termes comme bonjour, au revoir, s'il vous plaît, ou merci, et par des attitudes spécifiques : sourire à

    qui vous parle, adapter sa tenue aux circonstances…

2. Formes de politesse

    On se valorise en étant poli. La politesse se donne à voir par des manifestations verbales (formules consacrées) ou comportementales (gestes et attitudes). Quelques exemples issus de différents traités : ; Dans les transports en commun, on se doit de proposer sa place assise à une personne plus âgée ;

    ; Lorsqu'on croise un aîné sur un trottoir étroit, on lui laisse le passage en quittant le trottoir ; ; Dans les lieux publics, notamment dans la rue, on ne crache pas ;

    ; Le vouvoiement marque la politesse d'un interlocuteur envers une personne inconnue ou plus âgée ; ; Les enfants ne doivent pas interrompre leurs parents lorsqu'ils parlent ;

    ; On ne dérange pas une personne quand elle est en communication téléphonique ;

    ; On doit retenir la porte à la personne qui passe juste derrière soi…

     Ces principes se retrouvent aux fondements de toutes les formes de politesse (celles des grandes cultures, comme celles des micro-cultures). C'est pourquoi cet auteur a divisé les règles de politesse en "règles de surface" (qui changent selon les époques et les cultures) et "règles profondes" qui, elles, sont universelles et intemporelles parce que nécessaires à la vie en communauté.

    Lors de la rédaction d'une correspondance, une formule de politesse est une phrase ajoutée pour marquer

    la déférence vis-à-vis du destinataire. Les formules de politesses s ont plus ou moins convenues et solennelles et se placent en fin de lettre.:

    Je vous prie d'agréer l'expression de mes sentiments distingués…,

    J'ai l'honneur de…,

    En vous remerciant..., etc.

    Lorsqu'on choisit une formule de politesse "traditionnelle" du type "veuillez agréer, Monsieur, l'expression de

    mes salutations distinguées", on doit reprendre la formule d'appel (ici, "Monsieur"), mais cela peut-

    être "très cher Maître", ou "chère Madame".

    On doit choisir la formule de politesse selon la personne à qui l'on s'adresse : seul un supérieur parle de "considération distinguée"; dans une position subordonnée, on enverra ses "salutations respectueuses", voire

    son "profond respect". De plus en plus, on tend à utiliser des formules plus sobres et plus courtes, en particulier dans le cadre de la correspondance par mail, ou bien pour les amis : cordialement, sincèrement, amicalement...

    Attention à ne pas prier de "croire en" (mon meilleur souvenir par exemple), car c'est un acte de foi, mais

    plutôt de "croire à".

    Attention aussi à la grammaire de la phrase: on ne peut pas dire "Dans l'attente de votre réponse, veuillez

     recevoir, Madame, mes sincères salutations", car la personne qui reçoit les salutations n'est pas celle qui

    attend la réponse. Il vaudra mieux écrire "Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de recevoir,

    Madame, mes sincères salutations", car c'est le même sujet (je) qui attend et qui prie de

    recevoir.

3. Codes de politesse spécifiques

    Tous les groupes humains développent leurs propres codes de politesse. Dans certaines micro-cultures, les variations ne portent que sur certaines règles (comme le nombre de bises que l'on doit se faire pour se saluer) ;

    dans d'autres, les variations sont plus importantes : la notion de ? respect ?, par exemple, présente des variations importantes selon les milieux sociaux.

     le train, à table où après le cinéma, les usagers de téléphones mobiles doivent respecter quelques règles de bienséance élémentaire. Comment utiliser un portable avec élégance? Dix suggestions :

    1)Pendant un repas

    Ne jamais déposer son téléphone allumé sur la table: c'est un affront que vous faites aux convives. L'attitude la plus polie consiste à l'éteindre ostensiblement avant le repas. Vous pouvez même joindre la parole au geste et dire ?j'éteins mon appareil?: c'est un signe de considération. Si vous attendez un appel vraiment important, il vaut mieux avertir votre entourage. Quand la sonnerie retentit, vous dites ?excusez-moi? et vous vous retournez avant de répondre. Mieux: vous vous levez et faites en sorte que la conversation téléphonique soit aussi brève que possible. De retour à table, vous dites ?excusez-moi?. C'est le minimum.

2) La sonnerie

    Quand vous sélectionnez la sonnerie de votre portable, évitez à tout prix de choisir les versions électronisées des tubes du classique genre Toccata de Bach, ouverture de Guillaume Tell et autres Carmen. C'est une insulte aux grands compositeurs. Le sommet de la vulgarité est atteint par la musique du film ?Titanic? en version ?orgue Bontempi? remixé par Motorola.

    3) Face à face

    Votre téléphone sonne alors que vous discutez en tête à tête avec quelqu'un. La politesse voudrait que vous rejetiez l'appel, mais cela n'est pas toujours possible. S'il n'y a vraiment aucune autre solution, alors excusez-vous, retournez-vous et répondez en proposant à votre correspondant de le rappeler un peu plus tard. Au cas où la conversation téléphonique se prolonge, éviter de regarder la personne qui attend. Rien n'est plus humiliant que de se retrouver face à quelqu'un qui vous observe en parlant à un autre.

    4) Ça coupe

    Quand vous utilisez votre mobile, essayez toujours de prévenir une éventuelle rupture de réseau: ?Je suis dans le train, si ça coupe je te rappelle plus tard.? Après une interruption inopinée, rappelez, même beaucoup plus tard, en vous excusant.

    5) En sortant du cinéma

    Le film est terminé, des dizaines de spectateurs sortent de la salle et rallument prestement leurs téléphones mobiles. Ne faites pas comme eux: ils ont l'air ridicule. Ils démontrent leur soumission au réseau, leur dépendance téléphonique ainsi qu'un certain mépris envers leurs compagnons. Par politesse envers la personne qui vous a accompagné au cinéma, abstenez-vous d'allumer votre portable en sortant de la salle, ou alors, faites-le discrètement. Quand vous êtes obligé de répondre à un appel, il faut demander „Pardon‟!

    6) Dans les transports publics

    Vous êtes assis, seul, dans un bus ou train. Votre téléphone sonne. Vous pouvez répondre, mais de grâce, ne parlez pas trop fort. Si vous vous trouvez face à quelqu'un qui hurle dans son mobile, montrez-lui que vous l'écoutez et acquiescez à la fin de ses phrases: vous verrez, il finira par baisser la voix.

    7)En marchant

    N'oubliez jamais que votre voix est haletante quand vous téléphonez en marchant. Votre interlocuteur croira que vous êtes ému, que vous sanglotez ou que vous frôlez la crise de nerfs. Dites-lui que vous marchez, vous éviterez ainsi les malentendus.

    8) ?L'abonné mobile ne peut être atteint?

    Ne reprochez jamais, jamais, à un abonné d'avoir éteint son appareil. C'est son droit le plus strict. Laissez un message sur sa boîte vocale et demandez-lui de vous rappeler si nécessaire, mais évitez les messages du style ?Qu'est-ce que tu fous? J'ai essayé de te joindre toute la journée?. C'est impoli.

    9) L'oreillette

    L'oreillette, qui connaît un grand succès auprès des hommes d'affaires, ne dispense pas d'être discret et élégant.

    10) ?T'es où??

    Inévitable lorsqu'on appelle un ami sur son mobile: le ?T'es où?? d'introduction. Préférez la tournure plus polie: ?Est-ce que je te dérange??, qui provoquera souvent le même résultat: ?Non: je suis dans le train/bus/aéroport dans la file pour acheter les billets?. C'est plus poli. Car s'il ne veut pas préciser sa localisation, le correspondant pourra au moins choisir de ne pas répondre.

4. Voici les règles pour dresser le plus accueillant des couverts

    Une table se dresse avant l'arrivée des invités.

    1) Commencez par mettre un molleton sur la table (pour le confort) et recouvrez-le d'une nappe en harmonie avec les assiettes choisies. Vous ne ferez aucune faute de goût en la choisissant blanche ou de couleur, mais dans ce dernier cas, faites attention à l'harmonie des couleurs et à ne pas faire trop de mélange de style et de couleurs (couverts, verres, assiettes, serviettes, ...). Repassez bien les plis, équilibrez les pans tout autour de la table et centrez les motifs de la nappe, s'il y en a. Ensuite, disposez les assiettes en face de chaque chaise, à environ un centimètre du bord de la table. Laissez environ quarante centimètres entre les couverts de chaque invité.

    2) Le couteau doit être placé à droite de l'assiette, la lame tournée vers elle, et la fourchette à gauche, la pointe des dents reposant sur la nappe (à la française) ou pointes tournées vers le haut (à l'ango-saxonne).

    3) Disposer l'assiette à pain à gauche de la grande assiette, à hauteur des dents de la grande fourchette. Placer le couteau à beurre sur l'assiette à pain, son tranchant vers l'extérieur. Si vous servez du poisson, même du saumon fumé, des couverts à poisson sont nécessaire. Ils seront placés de part et d'autre des grands couverts. Si vous servez du potage, la cuillère à soupe doit être posée à droite... car il y a un pourcentage écrasant de droitiers! Les couverts à dessert ne doivent apparaître, en principe qu'au moment où l'on s'en sert.

    4) Placer le verre à eau (le plus grand) en haut de l'assiette au milieu et le verre à vin rouge dit à Bourgogne (verre moyen) à droite du verre à eau. Le verre à vin blanc dit à Bordeaux est facultatif et dépendra surtout du menu que vous servez. Si vous prévoyez de servir du champagne, la coupe ou de préférence la flûte, se placera un peu en retrait des autres verres.

    5) Placer salière, poivrière et dessous de carafe au centre de la table. Les serviettes doivent être assorties à la nappe, en tissu, soit du même service, soit d'une couleur unie, en harmonie. Vous pouvez les présenter pliées dans l'assiette, ou simplement posées à gauche.

    6) Vous pouvez décorer votre table avec des fleurs et des bougies flottantes dans un saladier ou une coupe à punch, ou tout simplement dans leur bougeoir.

Il faut savoir utiliser les couverts sans aucune fausse note.

La cuillère à potage

    S'utilise par le bout, ou par le côté, comme dans les pays anglo-saxons. Ne soufflez pas sur le potage s'il est trop

    chaud, attendez qu'il refroidisse un peu.

    La fourchette

    Se tient de la main droite si vous l'utilisez seule, et de la main gauche avec un couteau. Le couteau

    Se tient toujours de la main droite (sauf si vous êtes gaucher) en appuyant l'index sur le haut de la lame, sans dépasser la virole.

    Un signe qui ne trompe pas

    Dès que l'on a terminé un plat, on pose ses couverts dans son assiette, parallèlement, sans les croiser, les pointes de la fourchette tournées vers le centre de l'assiette. Entre deux bouchées, on peut poser la lame de son couteau sur le porte-couteau.

5 Quelques conseils de politesse comportemental pour bien réussir votre séjour en France :

    ; Serrer la main plus ou moins énergiquement lorsque vous rencontrez un français

    ; Habillez vous en tenue soignée pour donner une bonne image lors de vos rencontres

    ; Ne pas cracher car dans les pays occidentaux, cela est très mal perçu.

    ; Lors de vos repas, toujours attendre que tout le monde soit servi avant de commencer à manger. Ne pas

    mettre les coudes sur table, manger sans faire de bruit et ne pas parler la bouche pleine.

    ; Le rire d‟une personne peut signifier autant la joie (quelque chose de bien drôle) que la méchanceté (se

    moquer de quelqu'un, peu importe la raison). Donc, bien choisir le moment pour rire. Rire est parfois

    moqueur.

    Concernant les bonnes manières, les français ont un code de conduite public assez important et strict.

    ; Toujours tenir la porte si quelqu'un vous vient derrière nous et dire merci si quelqu'un la tient pour nous.

    ; Les français font la queue pour tout (attendre l'autobus, payer des achats, à la banque etc.) Soyez patient

    et ne doublez pas !

    ; Les français n'aiment pas se faire bousculer (par exemple dans les allées d‟une épicerie ou dans un centre

    commercial). Si vous devez dépasser quelqu'un, dîtes; , , ou

     avant, puis dîtes ensuite.

    ; Au restaurant, lorsque tout le monde est à table, attendez que tous aient terminé de manger avant de fumer

    et demandez si cela ne dérange pas. En France, des lois existent par rapport aux fumeurs (ex: pas le droit de

    fumer dans les édifices publics, dans les restaurants et les bars...). Aussi, de grandes campagnes anti-tabac

    sont menées et désormais les fumeurs sont généralement une minorité. Ensuite, la fumée secondaire étant

    perçue comme nocive, si vous voyez que les gens qui vous entourent ne fument pas, vous seriez peut-être

    même mieux de vous abstenir de fumer tout simplement...

    ; Dans les transports en commun (tout comme dans les ascenseurs), les Français ont l'habitude de laisser

    sortir les gens avant d'entrer. Encore une fois...ne pas bousculer... !

    ; Il est mal vue de:

     -pointer du doigt

     -interrompre quelqu'un lorsqu'il parle

     - regarder fixement quelqu'un dans les yeux.

    ; Dire lorsque quelqu'un vous rend un service et avant de faire une demande.

    ; On s'assoit en gardant le corps bien droit. On ne s'assoit pas sur ses reins. Dans des situations formelles, on

    tient les genoux serrés et les pieds l'un à côté de l'autre. C'est la position classique la plus étiquetée. Elle

    devient même obligatoire surtout dans des occasions officielles. Dans des situations moins formelles, on

    peut se croiser les chevilles. On peut aussi les croiser en les maintenant les assembler sur le côté ou en

    arrière. Cependant, si on veut se croiser les jambes, que ce soit au dessus du genoux, mais jamais une jambe

    à 45degrés placée sur l'autre, et ceci même pour un homme. Ce dernier pense qu'il lui est permis d'avoir les

    jambes écartées, à cause du port d'un pantalon, mais c'est contraire à la bienséance.

    ; La tenue vestimentaire joue un rôle dans nos rapports sociaux. Il convient de s'habiller selon le contexte.

    Dans des situations bien spécifiques, tel une visite dans les lieux cultes ou à des personnes d'un certain âge,

    on évitera de porter des vêtements décolletés ou trop osés. Pour aller à un dîner ; il vaut mieux ne pas porter

    de jean. certaines choses devraient être évitées dans tous les cas :

    * Les shorts et pantacourts

    * Les débardeurs

    * Les tongues et espadrilles

    * Les survêtements et joggings en tous genres

    * Les t-shirts, et plus spécialement ceux avec des logos ou des inscriptions ostentatoires

    Un habit doit mettre en valeur et tendre vers l'élégance. Le classique reste et demeure le dénominateur

    commun à presque toutes les situations et idéal à partir de la trentaine. Une hôtesse qui reçoit veillera toujours à

    porter une tenue intermédiaire même à une situation présumée chic afin de mettre à l'aise ceux qui ne se sont pas

    vêtus pour la circonstance.

6. 0ffrir des fleurs

    On ne offre pas les fleurs n'importe comment à n'importe qui. Comment offrir des fleurs ?

    - Les fleurs livrées doivent toujours être accompagnées d'une carte de visite ou d'un petit mot dicté par le donateur et écrit par le fleuriste.

    - on n'offre des fleurs qu'à une femme ou une jeune fille (éventuellement à un monsieur très âgé) - les fleurs coupées s'offrent toujours par nombre impair.

    - à une jeune fille, on n'offre que des fleurs très pâles.

    - en général on s'abstient d'offrir des fleurs à quelqu'un qui vit à la campagne.

    - si l'on vit soi-même à la campagne, on peut apporter des fleurs de son jardin.

    - glisser une rose rouge dans un bouquet, c'est déclarer son amour.

    Dans quelles circonstances offrir des fleurs ?

    - Pour remercier d'un dîner, d'une soirée, d'un geste ou de toute attention particulière. Les fleurs s'envoient avant ou après

    la réception accompagnées d'une carte de visite. Elles ne s'apportent qu'à un dîner entre amis intimes. Voir le chapitre l'accueil - qu'apporter ?.

    - Pour réconforter et soutenir un ami hospitalisé ou une jeune accouchée - on veille à choisir des fleurs au parfum léger et on s'assure que l'hôpital admet les fleurs, ou à l'occasion d'un enterrement - à moins que la famille n'ait expressément précisé " sans fleurs ni couronnes ". Dans ce dernier cas, les fleurs se font livrées au domicile du défunt ou à l'église dans laquelle a lieu l'enterrement, avec une carte de visite.

    - Pour s'excuser d'un geste maladroit ou d'une parole déplacée. Les fleurs peuvent être livrées ou apportées en main propre.

    - Pour déclarer son amour, à n'importe quel moment et sans modération, livrées ou apportées, elles seront toujours les bienvenues.

    - Pour des fiançailles, le fiancé doit faire livrer " une corbeille " de fleurs blanches chez la fiancée et tous les invités doivent eux aussi offrir des fleurs de couleur pâles.

    - Pour un mariage, le marié offre traditionnellement le bouquet de la mariée.

    - Pour accueillir et décorer la chambre d'un invité, une pièce de réception, le buffet d'un cocktail etc... Dans ce cas là, on n'offre pas des fleurs dans le sens strict du terme, mais la jouissance de la vue et de l'odeur subtile d'un beau bouquet

Vocabulaire;

autrui pron. 别人 cracher v.i. 吐痰

    acquis a. 既得的 vouvoiement n.m. 称呼

    démonstration n.f. 证明 interlocuteur n.m. 对话人

    savoir-vivre n.m. 处世之道 interrompre v.t. 打断

    civilité n.f. 礼貌 téléphonique a. 电话的

    spécifique a. 特异的 psychologie n.f. 心理学

    circonstance n.f. 情况 cohérent a. 紧密结合的

    comportemental a. 行为的 intemporel a. 永恒的

    prescription n.f. 规定 destinataire n.m. 收信人

    proscription n.f. 禁止 sobre a. 有分寸的

    disparate a. 不一致的 affront n.m. 冒犯

     trottoir n.m. 人行道

Exercices

    Que symbolisent ces fleurs ?

    les chrysanthèmes ni d'œillets

    les roses rouges

    Anémone

    Aubépine

    Bleuet

    Bouton d'or Camélia Capucine Colchique Cyclamen Ephémère Géranium rose Iris Jasmin Jonquille Lavande Lilas Lis Muguet Myosotis Narcisse Œillet Pivoine Rose blanche Rose jaune Rose rose Rose rouge Souci Tulipe Violette Fleurs blanches : Fleurs rouges : Fleurs bleues : Fleurs jaunes : Feuillage (vert) :

Report this document

For any questions or suggestions please email
cust-service@docsford.com