DOC

INTERNATIONAL CHAIR IN MATHEMATICAL PHYSICS AND APPLICATIONS (ICMPA)

By Pauline Ellis,2014-08-29 16:56
7 views 0
INTERNATIONAL CHAIR IN MATHEMATICAL PHYSICS AND APPLICATIONS (ICMPA)

    République du Bénin

    CHAIRE INTERNATIONALE EN PHYSIQUE

    MATHEMATIQUE ET APPLICATIONS

    CIPMA

     ICMPA CIPMA INTERNATIONAL CHAIR IN MATHEMATICAL CHAIRE INTERNATIONALE EN PHYSIQUE PHYSICS AND APPLICATIONS MATHEMATIQUE ET APPLICATIONS

    CIPMA ICMPA

     AA

    072 BP 50 Cotonou

    Tél. (+229) 38 61 28 /Fax : (+229) 38 40 03

    FORMATIONS DE TROISIEME

    CYCLE

     (DESS, DEA ET DOCTORAT)

     1

    Our credo

    Training in Mathematical Physics prepares a student to eventually move into a career in almost any of the areas in which technical expertise is at present in high demand. Indeed,

    apart from preparing one for a career in research and teaching in mathematical physics itself, a solid background in this field can be a springboard for entering into the domains of computer science, information processing technology, financial mathematics or even investment and management science. For example, much of modern information processing technology, based on wavelet analysis, is developing as a sub discipline of mathematical physics. A sound training in mathematical physics not only gives students a broad education in problem solving, it also equips them with a repertoire of mathematical models of the physical world, which opens up a broad spectrum of applications to many other disciplines, where mathematical modelling of real life situations has become increasingly important. The basis for this powerful intellectual arsenal is the training that a formation in mathematical physics gives a student, in the accurate, logical analysis of physical phenomena in order to distil from them their underlying mathematical essence - and it is being increasingly realized that real life phenomena all display a mathematical structure at their deepest level.

     In view of the above, investment in a solid programme in mathematical physics is an investment in the knowledge - based technology of the future. There is no other discipline that carries such a broad thrust as mathematical physics. Witness to this is the way in which, about three decades ago, when computer science was developing into a discipline in its own right, it was mostly mathematical physicists who were responsible for shaping it. More recently, big banks and other financial institutions are hiring the most promising young mathematical physicists for developing mathematical models for managing investment portfolios. A university which offers a first rate programme in mathematical physics will always be at the cutting edge of technology and in the company of brightest minds of the time.

0. PREAMBULE

     2

    La Chaire Internationale en Physique Mathématique et Applications (CIPMA) de l’Université d’Abomey-Calavi, à l’opposé des Chaires UNESCO créées par une

    convention signée par l’Université et l’UNESCO, est engendré par les Conférences Internationales sur les Problèmes Contemporains en Physique Mathématique (COPROMAPH) qu’organise le Bénin tous les deux ans depuis 1999 et qui constituent

    de véritables forums scientifiques d’envergure internationale. Sa création a été consacrée par l’Arrêté ministériel n?024/MESRS/CAB/DC/SGM/SP du 19 avril 2002.

    En effet, les conférences COPROMAPH visent à contribuer au développement d’une masse critique de chercheurs de premier plan sur le continent africain dans un domaine aussi dynamique que la Physique Mathématique dont l’implication sur les autres sciences est indéniable. Elles constituent un important creuset de rencontres entre scientifiques de divers pays d’Afrique, d’Europe et des Etats-Unis d’Amérique,

    spécialistes de la Physique Mathématique, qui y trouvent l’opportunité de discuter entre eux et d’échanger des résultats de leurs travaux de recherche. Mis à part le fait qu’elles offrent notamment aux jeunes chercheurs africains de diverses universités la possibilité de se connaître, d’initier des projets de collaboration scientifique entre eux et en commun avec leurs homologues des pays du Nord, ces conférences aident à renforcer les potentialités à la recherche des chercheurs du continent et à insuffler un nouveau dynamisme aux activités de recherche en Physique Mathématique dans les universités africaines.

    La Première Conférence Internationale sur les Problèmes Contemporains en Physique Mathématique (COPROMAPH1) a eu lieu au Bénin et a connu la participation effective de 103 chercheurs venus des Etats-Unis d’Amérique, de la Belgique, de la

    France, du Royaume du Maroc, du Sénégal, du Burkina-Faso, du Congo, du Burundi, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, du Tchad, du Niger, de la République

    Démocratique du Congo, du Togo et du Bénin. Vingt et une (21) conférences plénières et 36 communications y ont été présentées. Les actes de cette conférence ont été publiés par World Scientific Publishing sous le titre Proceedings of the First International

    Workshop on Contemporary Problems in Mathematical Physics (World Scientific,

    Singapore, New Jersey, London, Hong Kong, ISBN 981-02-4297-2, (2000)).

    La Deuxième Conférence Internationale sur les Problèmes Contemporains en Physique Mathématique (COPROMAPH2) a également eu lieu au Bénin, comme prévu, du 28 octobre au 02 novembre 2001 avec autant de succès que la première. Des

     ont participants d’autres pays comme le Lesotho, la Zambie, la Pologne et la Suisse

    rejoint la liste des premiers participants. Les actes sont édités en 2003 par la même maison d’édition sous le titre Proceedings of the Second International Workshop on

     3

Contemporary Problems in Mathematical Physics (World Scientific, Singapore, New

    Jersey, London, Hong Kong, ISBN 981-02-4297-2, (2002)).

     L’acte le plus significatif qui a été posé en novembre 2001, lors de cette rencontre de scientifiques de haut niveau, est la création, au sein de l’Université d’Abomey-Calavi,

    d’une Chaire Internationale en Physique Mathématique et Applications dénommée

    CIPMA. La naissance de cette chaire trouve sa justification dans la nécessité pour l’Afrique de ne pas rester en marge du développement de la Physique Mathématique dans le monde. Il s’agit aussi de créer un cadre permanent d’échanges des résultats des travaux de recherche et aussi d’inciter la jeune génération de physiciens mathématiciens à l’émulation au niveau international et d’apporter des contributions de qualité au développement technologique en Afrique et ailleurs.

     Les membres fondateurs de la CIPMA proviennent des institutions suivantes :

    i) Du Continent africain

    - Université d’Abomey-Calavi (Bénin) ;

    - Université du Burundi (Burundi) ;

    - Université Gaston Berger de St Louis (Sénégal) ;

    - Université Cheik Anta Diop de Dakar (Sénégal) ;

    - Université de Yaoundé 1 (Cameroun) ;

    - Université de Ouagadougou (Burkina-Faso) ;

    - Université de Niamey (Niger) ;

    - University of Lesotho (Lesotho) ;

    - Université de N’djamena (Tchad) ;

    - Université de Lomé (Togo) ;

    - Université Marien Ngouabi (Congo-Brazzaville) ;

    - Zambia University (Zambie) ;

    ii) Du Continent américain

    - Concordia University of Montreal (Canada) ;

    - University of New Orleans (Etats-Unis d’Amérique) ;

    - Center for Theoretical Studies of Physical Systems (CTSPS)

     Clark Atlanta University (Etats-Unis d’Amérique) ;

    - Rutgers University (Etats-Unis d’Amérique) ;

    iii) Du Continent européen

    - Bialystok University (Pologne) ;

     4

    - Université catholique de Louvain (Belgique) ;

    - Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse) ;

    - Université de Perpignan (France) ;

    - Université Paris Sud XI (France).

    Les participants à la COPROMAPH2 ont défini les objectifs de la Chaire comme

    suit :

    i) l’élaboration et la diffusion du savoir et du savoir-faire en Physique

    Mathématique et Applications ;

    ii) la promotion des jeunes et des femmes dans le secteur de la Physique

    Mathématique et Applications ;

    iii) la recherche d’un partenariat actif entre la Chaire et les sociétés et

    industries pour des applications concrètes de la Physique Mathématique

    aux problèmes de développement.

    Ces objectifs passent, dans le domaine considéré, par :

    - l’impulsion à la recherche ;

    - le point périodique sur les principaux résultats acquis ;

    - la promotion de jeunes chercheurs ;

    - les rencontres périodiques de chercheurs en vue d’échanges d’expériences et pour

    rompre avec l’isolement des jeunes chercheurs africains.

    La CIPMA est dirigée par un Secrétariat Exécutif élu composé comme suit :

    Professeur Mahouton Norbert Président (Université d’Abomey-Calavi,

    HOUNKONNOU Bénin)

    Professeur S. Twareque ALI Vice-Président (Concordia University of

    Montréal, Canada)

    Professeur Jean-Pierre ANTOINE Vice-Président (Université catholique de

    Louvain, Belgique)

    Professeur Xavier CHAPUISAT Vice-Président (Université de Paris-Sud,

    France.)

    Professeur Alfred Z. MSEZANE Vice-Président (Clark Atlanta University, Etats-

    Unis d’Amérique)

    Professeur Mary Tew NIANE Vice-Président (Université Gaston Berger de St

    Louis, Sénégal)

    Professeur Anatol ODZIJEWICZ Vice-Président (University of Bialystok,Pologne)

    Professeur Tudor RATIU Vice-Président (Ecole Polytechnique Fédérale de

    Lausanne, Suisse)

    Docteur Eugène S. S. Trésorier Général (Université d’Abomey-Calavi,

    AZATASSOU Bénin).

    Le Conseil Scientifique de la CIPMA est composé de chercheurs et d’universitaires de

    renommée internationale, élus :

     5

Mahouton Norbert Président (Université d’Abomey-Calavi, Bénin),

    HOUNKONNOU

    S. Twareque ALI Vice-Président (Concordia University, Canada)

    Jean-Pierre ANTOINE Vice-Président (Université catholique de Louvain, Belgique)

    Xavier CHAPUISAT Vice-Président (Université de Paris-Sud, France)

    Alfred Z. MSEZANE Vice-Président (Clark Atlanta University, Etats-Unis

    d’Amérique)

    Anatol ODZIJEWICZ Vice-Président (University of Byalistok, Pologne),

    Tudor RATIU Vice-Président (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne,

    Suisse)

    Mary Tew NIANE Vice-Président (Université Gaston Berger de St Louis,

    Sénégal)

    Abel AFOUDA Membre (Université d’Abomey-Calavi, Bénin)

    Toyi ASSIH Membre (Université de Lomé, Togo)

    Diola BAGAYOKO Membre (Southern University and A&M College,

    Etats-Unis d’Amérique)

    Canisius CISHAHAHO Membre (Université de Burundi, Burundi)

    Georges DEBIAIS Membre (Université de Perpignan, France)

    Jean-Pierre EZIN Membre (Université d’Abomey-Calavi, Bénin)

    Jan GOVAERTS Membre (Université catholique de Louvain, Belgique)

    Gerald GOLDIN Membre (Rutgers University, Etats-Unis d’Amérique)

    Côme GOUDJO Membre (Université d’Abomey-Calavi, Bénin)

    Abebe KEBEDE Membre (NC Agricultural and Technical University,

    Etats-Unis d’Amérique)

    John KLAUDER Membre (University of Florida, Etats-Unis

    d’Amérique)

    Kamayé MAAZOU Membre (Université de Niamey, Niger)

    Negash MEDHIN Membre (Clark Atlanta University, Center for

    Theoretical Studies of Physical Systems

    (CTSPS), Etats-Unis d’Amérique)

    Bernard Mabiala M’PASSI Membre (Université Marien Ngouabi, Congo)

    Habatwa Vincent

    MWEENE Membre (Zambia University, Zambie)

    Norbert

    NOUTCHEGUEME Membre (Université de Yaoundé 1, Cameroun)

    Ntoï RAPAPA Membre (University of Lesotho, Lesotho)

    Kennedy REED Membre (Physics and Advanced Technologies

    Lawrence Livermore National LAB, Etats-

    Unis d’Amérique)

    Milton SLAUGHTER Membre (University of New Orleans, Etats-Unis

    d’Amérique)

    Blaise SOME Membre (Université de Ouagadougou, Burkina-Faso)

    Henri SOSSO Membre (Université de Ndjamena, Tchad)

    Komi P. TCHAKPELE Membre (Université de Lomé, Togo).

    Pour atteindre ces objectifs dans le domaine des formations, la CIPMA ouvre :

     6

    i) Une Formation Doctorale en Physique Mathématique Appliquée ;

    ii) Une Formation Doctorale en Sciences de l’Eau et de l’Environnement ;

    iii) Un Diplôme D’Etudes Supérieures Spécialisées (DESS) en

    Géoinformation et ses Applications à la Gestion Intégrée des Eaux et

    des Ecosystèmes.

     7

     I. INFORMATIONS GENERALES

    La CIPMA vise ici à former des doctorants et des étudiants aux aspects fondamentaux de la Physique Mathématique contemporaine en relation avec ses applications les plus pertinentes orientées vers la résolution des grands défis de développement.

    Les formations s’appuient sur les laboratoires de recherche et les expertises des équipes des universités africaines, européennes et nord américaines des membres fondateurs de la CIPMA, ainsi que sur des projets de recherche des laboratoires associés.

    L’objectif pédagogique poursuivi à la CIPMA est triple :

    - Amener les étudiants à une réelle maîtrise des outils contemporains fondamentaux de pointe en Physique Mathématique Appliquée ;

    - Promouvoir la recherche qui impulse le développement ;

    - Permettre la formation de docteurs et de spécialistes dont l’université et le secteur

    professionnel ont besoin pour relever les nouveaux défis de développement, pour définir et résoudre des paradigmes.

    Les activités pédagogiques sont structurées en ‘’crédits’’ (ou unités de valeur) et

    comprennent aussi bien des enseignements théoriques que des stages pratiques en laboratoire ou en entreprise.

    Les crédits sont au nombre de trois catégories :

    i) Crédits de tronc commun : ils comprennent des cours de mise à niveau et de culture scientifique au label de la CIPMA ;

    ii) Crédits obligatoires : ils comprennent les cours spécialisés dont un enseignement de langue, qui font l’ossature d’un type de formation ;

    iii) Crédits optionnels : ils comprennent des unités de valeur empruntées à d’autres formations pour compléter la culture scientifique de l’étudiant.

     8

    Des dispenses de crédits peuvent être accordées sur demande, en fonction de la formation initiale des postulants.

    Le stage de recherche s’effectue dans un des laboratoires de recherche de la CIPMA ou dans des laboratoires ou entreprises agréés avec suivi pédagogique par un enseignant de la formation. Il dure quatre (4) à six (6) mois pour les formations spécialisées dont la durée ne dépasse pas deux (2) ans.

    - Les formations sont sanctionnées par des diplômes (établis en anglais et en français) de :

    - Professional Master of Science (Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées) : deux (2)

    ans après le Bachelor of Science (Licence) ou tout autre diplôme admis en équivalence ; - Master of Science (Diplôme d’Etudes Approfondies) : deux (2) ans après le Bachelor

    of Science (Licence) ou tout autre diplôme équivalent ;

    - PhD (Doctorat unique en sciences) : quatre (4) ans après le Master of Science ou tout autre diplôme équivalent.

    Les équivalences de diplôme sont délivrées par la Commission Internationale d’Experts

    de la CIPMA. L’admission dans les formations se fait sur étude de dossier par un jury international. Un entretien peut éventuellement compléter l’admissibilité.

    Les diplômes bénéficient des reconnaissances officielles internationales en vigueur.

    En collaboration avec la CIPMA, démarre également à l’Université de Lomé (Togo) un Master of Science (Diplôme d’Etudes Approfondies) en Sciences des Matériaux.

    Enfin, il est créé près la Présidence de la CIPMA une Cellule de Vulgarisation, de

    Promotion et de Recyclage (CVPR) en Sciences Mathématiques, Physiques et

    Applications.

    Pour tout renseignement complémentaire, s’adresser au Secrétariat de la CIPMA,

    sis à Zogbo, Lot 1960 A, B près du collège Pythagore , Tél : (+229) 38 61 28

     Fax : (+229) 38 40 03 ; Boîte Postale : 072 BP 50 Cotonou, Bénin.

     9

II. PRESENTATION DES FORMATIONS

10

Report this document

For any questions or suggestions please email
cust-service@docsford.com