DOC

Cours de religion - 5e secondaire

By Wesley Armstrong,2014-08-29 10:39
7 views 0
Cours de religion - 5e secondaire

    Cours de religion - 5e secondaire

    Institut Ste-Marie-Providence (Jemeppe)

    Parcours 3

    Autorité ou pouvoir/

    Obéissance ou

    soumission ?

    Année 2008-2009

    N. Pirard

    Thématique : HABITER LE CORPS

    Porte d’entrée : faire corps

    eReligion 5 III. Autorité/pouvoir Mme Pirard 2008/09 1

    0. Introduction

I. Objectifs et finalité du parcours

A la fin de ce parcours, vous devrez être capables d’expliquer :

    ; La distinction entre autorité et pouvoir, entre soumission et obéissance.

    ; Le sens des règles pour la vie en société (cf. travail sur les règles effectué ensemble) et

    dans l’éducation.

    ; La déresponsabilisation par l’autorité (expérience de Milgram).

    ; La notion d’obéissance dans le christianisme.

    ; Les trois significations du mot Eglise (lieu, communauté, institution).

    ; La mission de l’éducateur et ses difficultés.

    A la fin de ce parcours, vous devrez être capables de vous positionner sur :

    ; Votre conception de l’autorité (nécessaire/inutile ? constructive/destructrice ?).

    ; La relation d’autorité idéale.

    ; Le type de règles nécessaires à la vie en communauté (la classe, l’Eglise).

    ; Le type de rapport à l’autorité qui régi l’école, l’Eglise.

II. Compétences travaillées et tâche d’intégration

Examen oral : La tâche d’intégration consistera en l’explication orale d’un texte biblique sur

    l’obéissance et en l’analyse d’un phénomène lié à l’autorité.

Compétences évaluées :

    ; Formuler une question d’existence (pratiquer le questionnement philosophique)

    ; Elargir à la culture (interroger les sciences humaines, analyser les dimensions

    sociales de la vie humaine),

    ; Comprendre le christianisme dans ses trois axes (lire le texte biblique, décoder le

    mode de relation à Dieu),

    ; Elaborer une synthèse porteuse de sens

    ; Communiquer

    eReligion 5 III. Autorité/pouvoir Mme Pirard 2008/09 2

    Phase 1. Éveil

    Pour vous, obéir, c’est quoi ?

Compétences travaillées : FORMULER UNE QUESTION DEXISTENCE (c.1)

    Pratiquer le questionnement philosophique (c.1.1)

    COMPRENDRE LE CHRISTIANISME DANS SES TROIS AXES (c.3)

    Décoder le mode de relation à Dieu (c.3.4)

Photo langage

     1. Choisissez l’image ou la citation qui, pour vous, représente le mieux l’autorité (la

    conception que vous en avez). 2. Expliquez votre choix par écrit, puis à la classe.

    1. 2.

     3. ? L’homme qui ne peut qu’obéir est un esclave ?

    E. Fromm

    4. 5.

    6. Une main de fer dans un gant de velours.

    eReligion 5 III. Autorité/pouvoir Mme Pirard 2008/09 3

7. Un individu qui serait incapable d’obéir à

    des règles de vie commune, serait condamné à vivre en animal sauvage.

    8.

    9. 10.

    11. Je suis un vieux peau-rouge qui ne marchera jamais dans une file indienne A. Chavée

     12. 13.Si quelqu’un aime bien

     marcher en rang je ne peux

     que le mépriser, car il a reçu son

    cerveau par inadvertance ;sa eReligion 5 III. Autorité/pouvoir Mme Pirard 2008/09 4 moelle épinière lui suffirait

     amplement A. Einstein

    14. Il existe des despotes de la démocratie A. Chavée

     15. 16.

    17. We don't need no education.

    We don't need no thought control.

    No dark sarcasm in the classroom.

    Teacher leave the kids alone. Pink Floyd

L’autorité de l’Eglise

Il y a peu, une intervention de Benoit XVI concernant le SIDA en Afrique a soulevé des 1protestations. Nous allons réaliser un exercice d’analyse de ses propos.

Etape n? 1 : lisez cette phrase : ? [] on ne peut résoudre ce fléau en distribuant des

    préservatifs : au contraire, cela risque d’augmenter le problème. ?

    1. Êtes-vous tout à fait d’accord/pas du tout d’accord/partiellement d’accord avec ces

    propos ? 2. Quelles interrogations cet événement suscite-t-il en vous ? (tentez d’identifier trois

    questions).

    Etape n? 2 : lisez tout le texte suivant (question et réponse extraites d’un entretien)

     1 Cet exercice est proposé (sous une forme légèrement différente) à l’adresse suivante :

    http://catholique-nanterre.cef.fr/Le-pape-et-le-Sida-Petit-exercice

    eReligion 5 III. Autorité/pouvoir Mme Pirard 2008/09 5

Philippe Visseyrias, France 2 : Saint-Père, parmi les nombreux maux dont souffre l’Afrique,

    il y a en particulier la propagation du sida. La position de l’Eglise catholique sur les moyens de lutter contre le sida est souvent considérée irréaliste et inefficace. Allez-vous aborder ce thème durant votre voyage ?

    Benoît XVI : Je dirais le contraire. Je pense que l’entité la plus efficace, la plus présente sur le front de la lutte contre le sida est justement l’Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses réalités diverses. Je pense à la communauté de Sant’Egidio qui fait tellement, de manière visible et aussi invisible, pour la lutte contre le sida, je pense aux Camilliens, à toutes les soeurs qui sont au service des malades… Je dirais que l’on ne peut vaincre ce problème du sida

    uniquement avec des slogans publicitaires. S’il n’y a pas l’âme, si les Africains ne s’aident pas,

    on ne peut résoudre ce fléau en distribuant des préservatifs : au contraire, cela risque d’augmenter le problème. On ne peut trouver la solution que dans un double engagement : le

    premier, une humanisation de la sexualité, c’est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui

    implique une nouvelle façon de se comporter l’un envers l’autre, et le second, une amitié vraie, surtout envers ceux qui souffrent, la disponibilité à être avec les malades, au prix aussi de sacrifices et de renoncements personnels. Ce sont ces facteurs qui aident et qui portent des progrès visibles. Autrement dit, notre double effort pour renouveler l’homme intérieurement, donner une force spirituelle et humaine pour un comportement juste à l’égard de son propre corps et de celui de l’autre, et notre capacité à souffrir, à rester présent dans les situations

    d’épreuve avec les malades. Il me semble que c’est la réponse juste, l’Eglise agit ainsi et offre

    par là même une contribution très grande et très importante. Remercions tous ceux qui le font. Verbatim des déclarations de Benoît XVI lors

    de la conférence de presse dans l’avion vers l’Afrique

    Source : salle de presse du Saint-Siège (traduction La Croix)

    Etape n? 3 : répondez : 1. Recevez-vous les propos du pape exactement de la même manière

    après l’étape 1 et après l’étape 2 ?

    2. Que risque-t-il d’arriver lorsqu’on isole un morceau de phrase d’un propos global ?

    Etape n? 4 Sachant que :

     L’Eglise catholique est l’une des institutions internationales qui a le plus d’expérience de la réalité du Sida sur le terrain, parce que 25% des malades du Sida dans le monde sont pris en charge par des institutions catholiques.

     L’homme qui s’exprime ici n’est pas un hurluberlu un peu simplet, mais un homme de très haut niveau intellectuel et spirituel qui connaît très bien à la fois la pâte humaine et la question du Sida.

    Répondez individuellement : 1. Les propos du pape ne méritent-ils pas qu’on leur accorde

    un minimum de considération et de réflexion ? 2. Êtes-vous tout à fait d’accord/pas du tout d’accord/partiellement d’accord?

    eReligion 5 III. Autorité/pouvoir Mme Pirard 2008/09 6

     Comment comprendre les paroles du pape sur le préservatif ?

Pour comprendre les paroles du pape, il faut s’interroger sur les raisons qui le poussent

    à s’exprimer ainsi, tenter de comprendre les arguments de son discours. Le pape (et le

    Vatican, qu’il représente) rappelle que l’Eglise catholique contribue à lutter contre le

    fléau du SIDA en travaillant sur trois fronts différents : - recherche et application des thérapies : …………………………………………………..

    …………………………………………………………………………………………………

    …………………………………………………………………………………………………

    - éducation à la sexualité : ……………………………………………………………………

    …………………………………………………………………………………………………

    …………………………………………………………………………………………………

    …………………………………………………………………………………………………

    …………………………………………………………………………………………………

    - assistance spirituelle et humaine : ………………………………………………………..

    …………………………………………………………………………………………………

    …………………………………………………………………………………………………

    Phase 2. Documentation.

    L’obéissance, une vertu ?

I. Autorité/pouvoir

Compétence travaillée : ELARGIR A LA CULTURE (c.2)

    Interroger et se laisser interroger par les sciences humaines (c.2.1) Discerner et analyser les dimensions sociales de la vie humaine (c.2.3)

Brèves définitions

    Faites-vous une différence entre se soumettre et obéir ? Entre autorité et pouvoir ? Quelle différence faites-vous entre ces mots ?

Obéir, à l’origine, signifie être à l’écoute, tendre l’oreille (ob-audire).

    Soumettre, à l’origine, signifie mettre en-dessous (sub-mittere).

Autorité vient de auctoritas qui a la même racine que le mot auctorem (qui a donné

    eReligion 5 III. Autorité/pouvoir Mme Pirard 2008/09 7

    auteur) signifiant ? celui qui est à l’origine de quelque chose, celui qui fonde ?. Auteur et autorité sont issus du verbe augere, qui veut dire accroître, agrandir.

    Pouvoir vient du verbe posse (pouvoir).

Les processus d’autorité/de pouvoir

    Prenons connaissance du document suivant. Ensuite, formulez individuellement les

    enseignements que vous en tirez et trois questions qui se posent à la lecture de ce texte.

     2 Document 1. La soumission à l’autorité (relation de l’expérience de Milgram)

    L'expérience de psychologie (sociale) présentée ici fut réalisée entre 1960 et

    1963 par le psychologue américain Stanley Milgram.

Cette expérience a été maintes fois reproduite dans de nombreux pays et les résultats sont toujours

    aussi convaincants que ceux de Milgram.

    Pour cette expérience, 600 Sujets étaient recrutés par annonce de presse parue dans la publication locale de la ville de New Haven. Lexpérimentation se déroulait dans un luxurieux laboratoire de l’université de Yales.

    La procédure est simple : On fait croire aux participants que l’on réalise une expérience sur la

    mémoire et que l’on cherche à tester les effets de la punition sur le processus d’apprentissage. Le

    sujet tire "au hasard" un papier sur lequel est inscrit le Rôle qu'il tiendra durant l'expérience (le tirage

    au sort est truqué, il sera forcément le professeur). On demande donc au Sujet naïf qui sera

    obligatoirement dans le rôle du professeur, de faire apprendre des paires de mots (comme ? chapeau

     ballon ?) à son élève qui est en fait un Compère (complice de l'expérimentateur).

    La consigne est simple : Si l’élève donne une mauvaise réponse, le professeur (sujet naïf) doit lui

    administrer un choc électrique croissant de 15 volts à chaque erreur et cela de 15 jusqu’à 450 Volts où il est d’ailleurs indiqué ? danger ?. Bien sûr, les chocs électriques ne sont pas réels mais ce qui est important c’est qu’ils le sont pour le sujet naïf.

    L’expérimentateur habillé de sa blouse blanche n’a le droit de dire que quelques phrases telles que : ? vous devez continuer ? ou ? il faut continuer ? ou ? continuez ? ou ? l’expérience veut que

    vous poursuiviez ? ; pour mettre quelques variantes.

     2 http://www.psychologie-sociale.com

    eReligion 5 III. Autorité/pouvoir Mme Pirard 2008/09 8

    Milgram avait fait une petite enquête au préalable auprès de ? professionnels du comportement humain ? comme les psychiatres, les étudiants diplômés ou encore les professeurs de sociologie.

    Tous semblaient unanimes pour dire que la plupart des sujets allaient se montrer désobéissant et ne

    pas administrer les chocs ; à l’exception de quelques cas pathologiques, ne représentant que 1 à

    2 % de la population, qui assouvirait leurs pulsions agressives.

    Les résultats vont donc être bien loin des attentes. Le tableau ci-dessous représente le % d’individus allant au choc maximal et mortel de 450 Volts, ainsi que les moyennes des chocs électriques délivrée selon la plus ou moins grande proximité de la victime (l’élève)

    eReligion 5 III. Autorité/pouvoir Mme Pirard 2008/09 9

Différentes variantes ont été réalisées et exposées pour la plupart ci-dessous :

Ces résultats sont assez effrayants et mettent en évidence le poids très important de l’autorité ; ici

    symbolisée par la blouse blanche du médecin, les locaux de Yales...

    On peut d’ailleurs voir avec les résultats suivants que, sans l’Autorité, il n’y a pas de soumission

    possible.

    eReligion 5 III. Autorité/pouvoir Mme Pirard 2008/09 10

Report this document

For any questions or suggestions please email
cust-service@docsford.com