DOCX

La musique au Mexique

By Alan Kelly,2014-10-01 19:32
6 views 0
La musique au Mexique

La musique au Mexique

    Introduction

    Mexique est riche en histoire par rapport a la musique, tant pour leur contribution à cette forme d'art universel, et l'incorporation d'influences précieuses qui ont enrichi son évolution. La musique fait partie de la vie quotidienne des peuples au Mexique. En fait, la culture mexicaine est inconcevable sans la présence de la musique. Chaque État et région au Mexique forment une mosaïque complète intelligence musicale et projection de leurs propres. L'engouement sont venus et viennent, cependant, à la fois la musique populaire et des rythmes étrangers que les Mexicains ont construit avec goût, sont passés par le filtre de qualité.

    La période préhispanique, a été marquée par l'usage rituel de la musique. À l'arrivée des Espagnols, la musique aussi, succombé au mélange et rapidement rejoint les Indiens dans le processus créatif comme ils l'avaient une capacité à apprendre la musique et des voix privilégiée. Au XIXe siècle, les influences musicales sont venus d'Europe et s'installe rapidement dans le goût populaire. La Révolution de 1910 a changé pour toujours beaucoup de choses, y compris la poésie musicale. Après la Révolution, le Mexique fournit le boléro, la musique mariachi et ranchera et la réponse populaire aux nouvelles tendances imposées par les médias. Au cours des trois dernières décennies, la musique au Mexique a accompli des progrès importants tant en ce qui concerne la musique classique d'avant-garde et une forte présence sur la scène mondiale de la musique populaire et rock.

    Histoire

    Musique Préhispanique

    Le première période de la musique au Mexique est classifie comme la musique préhispanique ou la musique avant l’arrive des espagnols en 1519. Pendant cette période les cultures comme l’Aztèque, les Mayas, les Mixtecas, les Zapotecas, les Toltecas, entre beaucoup autres ont habite dans le territoire qui aujourd’hui est connais

    comme Mexique, laissant le témoignage de son propre architecture, peinture, sculpture, céramique et de la musique.

    La musique préhispanique a été pentaphonic (cinq sons) et il y avait trois génères:

    ; La musique rituelle

    ; La musique de guerre

    ; La musique populaire

    Normalement, il y a trois différents instruments de musique pour jouer ce type de musique

    ; Percussions ; Souffles ; Strings

     Figure I Figure II Figure III

    La Figure I est une Huehuetl, un tambour allonge fait de bois, jusqu’une des différents types de percussions utilisées pendant l’époque.

    La Figure I est une Atecolli, un instrument d’air faite d’une conque, une type de

    instrument souffle, autres types de instruments souples sont les flutes avec une forme d’une animal ou quelque Deus.

    La Figure III est une penture de deux personnes qui jouent la musique, la personne de la gauche joues une type de instrument de strings, pas beaucoup est connu de cette type d’instruments, mais une type de cet instrument est le Tinya, instrument qui consiste en une boit avec cinq strings, c’est typique de la culture Maya.

    Les chants et danses préhispaniques n’a été pas jusque une diversion ou distraction,

    mais aussi une façon de communication.

    Musique traditionnel ou folklorique

    Entre 1521 et 1821, Mexique a été conquête par les espagnols, fait qu’à cause un

    mélange de cultures de tous types. La culture espagnole influence beaucoup en la musique, mais il n’est pas la unique culture qu’a influencée la musique traditionnel mexicaine, cultures comme l’africaine, la française et l’européen en général faire part de la musique mexicaine, chose qui peut être remarquée en la riche quantité de rythmes et sons. Apres l’Independence beaucoup de rythmés a été ne, aussi avec beaucoup de différences entre les régions spécifiques de chaque rythmé.

    Internationalement Mexique est connu par le rythme ? ranchero ? interprété par une Mariachi, le tempe plus important pour cette type de musique est entre las dates 1940 et 1970. Rythmé que aujourd’hui est considéré comme symbole national. Le mariachi a été origine à l’occident du Mexique, dans les états de Nayarit, Colima et Jalisco. Au

    début, cette type de groupe musical (le mariachi) vient de une type de orchestra indigène qui a évoluée en le groupe connait aujourd’hui. Pendant le XXème siècle la

    transformation a été plus marquée, car c’est quand il commence à utiliser les vêtements

    que nous connaissons aujourd’hui

    .

    Figure IV

    La Figure IV est un exemple des vêtements actuels d’un mariachi, le type de vêtements s’appel ? traje de charro ?, il se caractérise pour le couleur qui normalement est noir ou blanc et le grand chapeau traditionnel mexicain.

    L'origine du mot ? Mariachi ? est assez curieuse. Elle remonterait à la présence des

    Français pendant la seconde moitié du XIXème siècle, lors de l'occupation. On raconte qu'un jour, alors qu'il y avait une grande fête pour un mariage dans une hacienda occupée par ces français. L'un des convives, trouvant qu'il manquait un peu de musique, alla chercher les musiciens du village tout proche. Criant ? mariage, mariage ? et en

    imitant un joueur de guitare, il les invita à la suivre contre récompense. Les mexicains crurent que c'était le nom que l'on donnait en France aux musiciens. Fiers de l'honneur qu'on leur faisait, ils adoptèrent ce nom... tel qu'ils l'avaient compris. Ce nom a maintenant fait le tour du monde. La Mecque des mariachis est Guadalajara (Jalisco). Les styles musicales mexicaines varie beaucoup, il varie beaucoup parce que au Mexique il y a une grand variété de cultures qui arrivent a différent parties de le pays. Un exemple de ça est le ? son ? qui est la musique que mélanges les influences indigènes, espagnols et africaines, aussi en fois asiatiques. Cette génère musical á une rythme de 6/8, et les instruments musicales qui sont utilisées varie entre région. Il y a deux types de sons ; le ? jarabe ? et les ? sons ? qui n’a pas de classification spécifique,

    les jarabes les plus connus sont le jarabe tapatío, Mixteco, del Valle, Tlaxcalteca, et le

    Michoacano. Et les autres types de sons sont les sons comme le marachi, jarocho, huapango, abejeño entre autres.

    Autres types de génères plus moderne sont la ? jarana ? et la ? trova yucateca ? qui á été crée dans la péninsule de Yucatan, cette type de génères ont beaucoup d’influence caribéen (spécifiquement de le cubain son et le bombuco de Colombie) ; la ? chilena ?, originaire des états de Guerrero et Oaxaca qui ont beaucoup d’influence de la cueca du Chili et la marinera de Perú. Aussi la ? rondalla ? a été crée par les class sociaux estudiantine qui n’á pas l’opportunité pour acheter les instruments nécessaires pour

    être part de l’estudiantine (Type de musique avec les influences espagnoles qui á été joue á les universités.

    Les types de musique folkloriques de Mexique sont :

    ; La musique de Mariachi ; Chilena

    ; Musique de marimba mexicaine ; Jarana Yucateca

    ; Son jarocho ; Huapangos

    ; Son huasteco ; Ranchero

    ; Musique caletana ; Jarabe Tapatío

    ; Musique planeca

Musique moderne au Mexique

    La culture du hip hop au Mexique.

    Au début du XXème siècle la culture du hip-hop est apparu dans la plupart du nord n de le pays ,dans les villes comme Monterrey, Tijuana, Ciudad Juárez, Monclova, très influence par les centaines du groupes de Hip Hop/Rap autour du Nord comme Control Machete, Cartel de Santa, Akwid, Kinto Sol, Molotov et la portée du underground rap comme Akil Ammar, bocafloja Skool 77, etc.

    Maintenant Mexique avec d'autres pays d'Amérique latine travaux dans une enquête sur le mouvement Hip Hop axé sur les quatre éléments, et en grande partie fondé sur le thème de la revolution, dans lequel acun mouvement avant-gardiste des campagnes de marketing, etce, sous-sol.

     Les corridos

    Le XXe siècle a commencé avec l'influence de la révolution mexicaine, qui a donné une impulsion à le ? corrido ?, qui est une façon de communiquer les derniers événements à travers des airs faciles à retenir, provenant directement de l'épopée et le ménestrel. Sa composition est de caractère populaire, composé de huit syllabes rimant versets 2-

    4 ou 1-4. Cette même formule survit aujourd'hui sous la forme de ?narco-corridos ? qui sont des chansons dans le sens traditionnel, mais avec référence à des actes liés au trafic de drogue en la frontière nord du Mexique, et aussi de les immigrants mexicains en la frontière avec les États-Unis.

Musique ? ranchera ? moderne et mariachi

    Après la révolution, la musique populaire a suivi deux voies différentes: Sur la musique d'une part ranchera et de l’autre musique de mariachi, qui a atteint une

    grande hauteur, avec des auteurs comme José Alfredo Jiménez. Au cours de ce boom, les chanteurs ont atteint une renommée nationale et internationale. La plupart des compositions de cette époque étaient populaires dans les pays de langue espagnole. Les artistes les plus importants ont été Lucha Reyes, Lola Beltrán, Pedro Infante, Jorge Negrete, Javier Solis, Antonio Aguilar, Amalia Mendoza, Luis Perez Meza et Lucha Villa, dont la carrière musicale a été stimulée par la participation au cinéma. Cette veine musicale continue à ce jour, encore plusieurs qui sont en circulation exposants, certains d'entre eux national, Vicente Fernandez et Chayito Valdez et d'autres de la mode internationale, comme Miguel Aceves Mejia et Maria de Lourdes.

    Aujourd'hui, de nouvelles chanteurs apporter leur contribution ? ranchero ? entre les plus connus il y a Ana Gabriel, Antonio Aguilar Jr., Pepe Aguilar, Alejandro Fernandez, Pablo Montero et l'ajout récent de Luis Miguel. Il est remarquable de la présence et la contribution, en raison de son thème, le chanteur et compositeur Juan Gabriel, qui a servi comme amorce pour le genre de la chanteuse espagnole Rocio Dúrcal. L'autre aspect post-révolutionnaire musical a été la ballade romantique, avec de fortes influences des musiciens étrangers, surtout les Antilles Caraïbes.

    Musique pour danser

    Pendant les années cinquante la musique au Mexique, spécialement en les grandes villes, á été enfroqué dans les salles de danse, mais cette fois complètement sous le contrôle des musiciens originaires des Caraïbes, en particulier les Cubains. Plusieurs ont été présentés, que Beny Moré, Bola de Nieve et d'autres, mais la plus durable dans la mémoire collective a été Damaso Perez Prado, qui a présenté le mambo au Mexique, puis au reste de l'Amérique latine et en Espagne. D'autres, comme Acerina et Danzonera fait le jeune dansé au rythme du danzón typique cubain.

    Figure V

    La Figure V représenté deux danseurs typiques du danzón mexicain

    Le Bolero a son apogée au cours de la mi-50's avec des compositeurs tels que Agustin Lara, Augie Cardenas et Joaquin Pardavé. Ces auteurs ont bénéficié de la propagation dans le cinéma mexicain de ces années, qui, par nature de ses exportations, ont envoyé leurs chansons au touts les coins du monde de langue espagnole, dans la voix des artistes comme Pedro Vargas, Ton la Negra, Emilio Tuero et un ensemble de constellation de voix qui ont donné du lustre à ce genre. Depuis les années 60, la musique pour danser a toujours trouvé place dans la Cumbia, Salsa et les deux enregistrements de l'étranger, à la fois celles qui sont faits dans le pays, la promotion de ce qui est connu comme la cumbia mexicaine et l’ambiante Sonidero.

    Le style ? grupero ?

    Le genre le plus largement diffusée par le moyennes de communication est appelé style grupero, qui est une combinaison de différents genres musicaux, certains incompatibles les uns avec les autres, tels comme le norteño, la cumbia, et la banda Sinaloense. Ce phénomène mexicaine "grupero", initialement nommée par les bandes qui jouent la musique de danse sans un style très défini et publié par Fonovisa la maison d'édition musical de Televisa( la principale chaine de télévision au Mexique) a été un moyen d'étendre à tous ces genres musicaux qui ont été interprétées par un groupe polyvalent de musique qui est dérivé le terme. Ce type de

    musique est traditionnel du nord du pays.

Figure VI

La Figure VI est une image d’une chanteur typique du rythme grupero ou norteño, avec

aussi les vêtements typiques du nord du pays.

Report this document

For any questions or suggestions please email
cust-service@docsford.com