DOC

Collectif_VAN_Veille_Media

By Theresa Walker,2014-08-29 09:59
7 views 0
Collectif_VAN_Veille_Media

    A LA MEMOIRE DES 1 500 000 VICTIMES ARMENIENNES

    24 Avril 2008 : 93ème anniversaire du génocide arménien de 1915

    perpétré par le gouvernement Jeune-Turc

    93 ans de déni : ça suffit !

    -------------------------------------------------------------------

    VEILLE MEDIA

    Lundi 02 Mars 2009

    Retrouvez les news sur :

    http://www.collectifvan.org

    GENOCIDE ARMENIEN/NEGATIONNISME

    Facebook : diffuseur de virus racistes et négationnistes

     Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Un groupe anti-arménien,

    raciste et négationniste, a été créé sur Facebook, sous l'appellation trompeuse de "24 April 1915". Ce groupe, prétendûment créé par des Arméniens, et dont le titre fait référence à la date officielle du début du génocide arménien de 1915, est en fait, comme à l'accoutumée, une manoeuvre de désinformation turque visant à nier le génocide commis à l'encontre de 1 500 000 Arméniens. Non seulement, ce site diffuse des messages racistes, mensongers et haineux envers les Arméniens mais il diffuserait également - y compris via les photos - des virus.

    Attention, ne rejoignez pas ce groupe usurpateur et dangereux. Faites suivre cet avertissement.

Voici la maxime du site :

    "Give a lie twenty-four hours start, and it will take a hundred years to overtake it."

Voici les messages affichés sur la page d'accueil :

    24 April 1915

Mondial

Informations générales

Type : Intérêts communs - Politique

    Description : "Give a lie twenty-four hours start, and it will take a hundred years to overtake it." (C.F. Dixon-Johnson, British author of the 1916 book, "The Armenians," appalled over the deceitful practices of his book's subject.)

Coordonnées

Adresse : London, United Kingdom

Actualités récentes

Adam Mete:

    ―Armenians are the worst one from white-skinned slaves. They don‘t have

    honour. Their thefts are famous. They are good only if they are under the fear and cudgel.‖

Semyon Ichilov, the Chairman of Mountain Jews community :

    ―In the mined of former and present leaders of ―luckless nation‖ just have crazy projects of building ―great Armenia‖ using territory of neighboring countries, hate to everybody who isn‘t Armenian, and feelings of hostility against neighbors‖.

Georgian proverb:

    ―Armenians came- came disaster‖

Graff de Sholle, the French traveler :

    "The bastardies, slyness of Armenians were too abominable, their villainess was too ashamed and furious that I couldn‘t afford myself to be close to them, thought the poverty of Armenians and their sufferings caused me to fell sorry for them".

Tatsit, the Roman historian:

    "This nation(armenian) is hypocritical and worthless on both; for its nature and geographical condition they possess since old ages. They constantly hate the Romans, envy the Parthian and even their hearts are going to break".

Alexandre Dumas (1802 - 1870), famous French writer:

    "Armenians always were under the authority of the rulers of other

    religions. As a result of which they turned to fraud and cunning people, able to hide their thoughts, intensions and feelings".

K. Marx and F. Engels wrote about armenians:

    "Armenians for the first time brought and spread the prostitutism throughout the world". (Miscellaneous articles, III part, page 275).

    The great general Amir Teymur said these words a little before his death: "The future generations either will reproach or gratitude me for leaving armenians in life".

    The well-known armenian writer, the citizen of USA, L. Z. Surmalian in his book, "Lady and Gentleman, my appeal is to you", wrote the following: "The reason of the contradiction between turks and armenians is the continuous cruelty by armenian nationalists in return of turkish and azeri nations' humanism, careness and patriotism".

    The "Armenian" historic, Movses Khorenatsy wrote about armenians: "As now, since the past times ancient "hay"s didn't like the sciences, poems and songs.

    That's why there's no importance to speak about stupid, illiterate, ignorant and wild people".

    English scientist, Vilson wrote about armenians the following: "Armenians are greedy and mencenary, plotters, instigators, boasters and they don't like anyone except theirselves. They have talent to exaggerate the small problem and love to arouse intrigues".

    The French travellier, graph De Scholle writes about armenians the following:

    "In spite of the armenians poverty and torment, which caused on me great compassion, I could never get close to them, their cheating is cursedly, abjection is shameful and is outrageous their dirty tricks".

The greatest Russian poet Alexander Pushkin:

    ―You are coward, you are slave – you are Armenian!‖

The famous persian poet, Sadi Shirazi about armenians:

    "Armenian is the snake of the world, Is the enemy of the humanity."

    English scientist, Vilson wrote about armenians the following: "Armenians are greedy and mencenary, plotters, instigators, boasters and they don't like anyone except theirselves. They have talent to exaggerate the small problem and love to arouse intrigues".

    The "Armenian" historic, Movses Khorenatsy wrote about armenians: "As now, since the past times ancient "hay"s didn't like the sciences, poems and songs.

    That's why there's no importance to speak about stupid, illiterate, ignorant and wild people".

    The well-known armenian writer, the citizen of USA, L. Z. Surmalian in his book, "Lady and Gentleman, my appeal is to you", wrote the following: "The reason of the contradiction between turks and armenians is the continuous cruelty by armenian nationalists in return of turkish and azeri nations' humanism, careness and patriotism"

    The great Russian writer Griboyedov organized the transmigration of armenians from Iran, when he was the Russian ambassador to Iran. He wrote a letter to Russia's Emperor about the location of armenians the following:

    "Majesty, I would like to ask you don't allow to locate armenians at the central russian regions. Because they are such filth and shameless clans that, will shout throughout the world and claim those lands as their "ancient motherland"..." Therefore Russian Emperor located armenians not in the Central Russia, but in Caucasus for destroy the strong and ancient relations of Caucasus nations".

    We'd like to continiue the list of opinions about armenians with the phrases from the well-known book of Asias's wisdom, "Gabusname": "Armenians differ from other nations of the world with their filthy personality. The vice of each armenian: they are hostile, awkward, thief, envious, coward, illiterate, instigator, unfaithful, hypocrite, swearer, traitor and betray. By one word the armenian personality is full of negative features"

    The German travellier writes about armenians in his book of "Outlines of Anatolia" the bellow:

    "Nearly everyone, who touches upon the kernel of the nation, learns to respect and love turks, to humiliate greek, to hate and despise armenians...Everywhere justifies the proverb, that greek defrauds 2 jewes, but armenian defrauds 2 greeks. Certainly, if you have defrauded in Anatolia, so you had a business with armenian". He writes else, "When I had a business with turks, so I didn't need the written document, because his vow is enough. When I had a business with greeks, I was in need to sign the written document, because it is important for them. But, when I had a business with armenians, I didn't sign any documents, because even the written document can't barrier their mendacity and intrigue".(b.6, p.188-191)

The Caucasian tatars about armenians:

    "Burn your five fingers like candle for armenian way, but he will not even

thank you".

Télécharger le pdf

    http://collectifvan.org/article.php?r=0&id=27888

    SOUMGAIT

Pogroms de Soumgaït : 21e anniversaire

    Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous

    présente cette newsletter bimensuelle sur l'actualité politique, économique et culturelle du Haut-Karabagh mise à notre

    disposition par la Représentation de la République du Haut-Karabagh en France.

2009-03-01 12:36

    A l'occasion du 21e anniversaire des pogroms de Soumgaït, le président de la République du Haut-Karabagh (RHK) Bako Sahakian s'est rendu, le 28 février 2009, au mémorial des victimes des massacres.

    Les événements tragiques qui se sont déroulés en février 1988 dans la ville azerbaïdjanaise de Soumgaït ont été précédés d'une grande vague de manifestations anti-arméniennes et de rassemblements à travers tout l'Azerbaïdjan. Les pogroms et les massacres des Arméniens de Soumgaït ont eu lieu en plein jour.

    Entre les 27 et 29 février 1988 la quasi-totalité de la ville de Soumgaït s'était transformée en arène de massacres impunis de la population arménienne. Des pogroms ont été organisés dans les appartements des Arméniens selon des listes d'habitants établies préalablement. Des centaines de personnes innocentes ont été blessées à divers degrés et devenus infirmes. Plus de 200 appartements ont été saccagés, de nombreuses voitures détruites et brûlées, des dizaines d'ateliers, de magasins et de kiosques mis à sac. Les pogroms ont eu comme résultat des milliers de réfugiés.

    Les événements tragiques qui ont eu lieu à Soumgaït à la fin du mois de février 1988 n'ont jamais fait l'objet de condamnations politiques. Ses organisateurs et les principaux exécutants ont non seulement échappé au châtiment, mais leurs noms demeurent inconnus du monde.

    Toutefois, les documents, témoignages et autres faits dont on dispose aujourd'hui permettent de tirer une conclusion claire : les pogroms ont été programmés et mis en œuvre au plus haut niveau politique. Ses

    principaux organisateurs et exécutants étaient les dirigeants de l'Azerbaïdjan soviétique de l'époque et étaient liés à divers cercles nationalistes pro-turcs.

    Alexandre Sakharov, choqué par les événements de Soumgaït, a écrit à l'époque : ? Aucune mesure, aucun discours sur l'amitié entre les peuples ne peut apaiser la population arménienne. Si quelqu'un en doutait encore avant Soumgaït, après cette tragédie plus personne n'a le droit moral d'insister sur le maintien du Haut-Karabagh sous la juridiction territoriale de l'Azerbaïdjan ?.

    Bernard Kouchner, actuel ministre français des Affaires étrangères écrivait en 1991 dans l'ouvrage ? La tragédie de Soumgait ? : ? Au pogrom de Soumgait succéderont ceux de Kirovabad (novembre 1988) et Bakou (janvier 1990), sonnant le glas de la séculaire présence arménienne en Azerbaïdjan : il ne reste que la ? forteresse ? du Karabagh arménien, à l'heure actuelle pratiquement en état de siège et de blocus ?. http://www.haut-karabagh.com/?p=newsview&newsid=69

    Arménie/Azerbaïdjan : Commémoration des victimes de Soumgaït

     Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous

    soumet la traduction d'un article en anglais des journaux

    arméniens Radiolour et Panorama.am parue sur le site de la

    Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie le 1er mars 2009.

1er mars 2009

***

Traduction Gérard Merdjanian - Commentaires du site de la Fédération

    Euro-Arménienne :

    C‘est une spécialité de l‘Azerbaïdjan de faire porter le chapeau aux autres. Plutôt que de reconnaître ses fautes, elle accuse l‘autre, en l‘occurrence

    les Arméniens.

    Il en est ainsi de Soumgaït, comme il en est des morts de Khodjalou. Dans les deux cas, ce sont les Azéris eux-mêmes qui ont commis ces massacres, soit par des ‗civils‘ briffés par les autorités, soit par la faction rivale du clan au pouvoir.

***

    Il y a 21 ans, du 26 au 28 Février 1988, les azéris massacraient des civils Arméniens à Soumgaït (Azerbaïdjan).

    Sumgaït a été la poursuite du nettoyage ethnique commencé au début du 20e siècle et poursuivi durant l‘époque soviétique. Le crime commis il y a

    21 ans visait à réduire au silence la juste demande des Arméniens de l‘Artsakh et pour leur montrer que cela pourrait avoir des conséquences sanglantes.

Aujourd‘hui dans la matinée, des membres de la Fédération

    Révolutionnaire Arménienne (FRA-Dachnaktsoution) conduits par le vice-président de l‘Assemblée Nationale, Armen Rustamian, l‘écrivain Zori Balayan, ainsi que des survivants, témoins oculaires, ont commémoré la mémoire des victimes de Soumgaït avec des dépôt de gerbes à Dzidzernagapert.

    Roustamian a déclaré que depuis 21 ans, l‘Azerbaïdjan demeure impunie et qu‘actuellement il est évident "qu‘en tant que membre d‘organisations internationales, il lui est plus facile de se taire que de dire la vérité".

"L‘Azerbaïdjan a tourné la page sur ces événements. Les événements de

    Sumgaït sont la preuve que ces crimes avaient déjà commencée, et que la population du Haut-Karabakh était dans son droit en demandant l‘autodétermination sur son propre territoire. L‘Azerbaïdjan a utilisé ‗l‘impunité‘ pour ces événements en inversant les rôles, et en présentant la victime comme l‘agresseur. Le Haut-Karabakh obtiendra son droit à

    l‘autodétermination et l‘Azerbaïdjan ne pourra pas l‘empêcher. La communauté internationale doit comprendre et respecter l‘indépendance

    du Haut-Karabakh. Aussi et parallèlement aux pourparlers, il est nécessaire de réaliser le processus de la reconnaissance internationale de la République du Haut-Karabakh", a déclaré le représentant de la FRA-D.

Roman Ghambarian, le président de l‘association de défense des droits

    des Arméniens de Sumgaït, secondé d‘un témoin oculaire des événements, a raconté comment ils ont perdu leur père.

    "Il y avait 20.000 Arméniens. Beaucoup sont morts dans des régions de ‗troisième zone‘. Quand ils ont commencé à pénétrer dans les maisons, la

    nôtre a également été envahie. Le 28 Février à 6 heures la foule a attaqué notre immeuble. Mon père, ma mère, mon frère et moi, avons tenté de bloquer la porte, mais ils l‘ont cassée et sont entrés. Nous nous sommes

    battus, mais nous n‘avons pas pu protéger notre père, il a été grièvement blessé. Le lendemain, quand ils sont revenus, nous nous sommes réfugiés dans la maison de notre voisin".

Selon l‘écrivain et éditeur Zori Balayan, les événements de Sumgaït n‘ont

    pas été correctement évalués, et si les choses continuent de cette façon, la jeune génération va oublier ces événements historiques et ne pas se souvenir d‘un certain nombre de territoires perdus. "Nous ne pouvons pas oublier ces événements, pas même un seul jour".

Extraits de Radiolour et de Panorama.am

    http://eafjd.eu/spip.php?breve1818

    TURQUIE

Moyen-Orient : le leadership de la Turquie

     Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous

    invite à lire cette revue de la presse turque du 2 mars 2009 résumée par le Collectif VAN d'après le site de NAM (Nouvelles d'Arménie Magazine).

    George Mitchell, l'envoyé spécial américain pour le Moyen-Orient, a effectué une visite à Ankara où il a rencontré le président turc Abdullah Gül et Ali Babacan, le ministre des Affaires étrangères.

    Lors d'un entretien avec le PM Recep Tayip Erdogan, George Mitchell a estimé que la Turquie est un allié très important des Etats-Unis et une force importante pour la paix et la sécurité au Moyen-Orient.

    L'envoyé spécial américain a déclaré: ? La Turquie est également un "important pays démocratique aux relations fortes avec Israël. La Turquie peut jouer un rôle incomparable pour la paix dans la région".

    Pendant un entretien avec le président turc, George Mitchell a annoncé que les Etats-Unis avaient besoin du soutien et des opinions de la Turquie pour la résolution des problèmes au Moyen-Orient et il a précisé qu'ils attendaient que la Turquie remplisse son rôle de leader dans la région.

    Turquie/U.E. : Ria Oomen-Ruijten prétend être menacée par les Arméniens

    Selon le quotidien turc Zaman (Nota CVAN : toute information émanant de la presse turque, est toujours à prendre avec précaution), Ria Oomen-Ruijten, rapporteur du Parlement européen sur la Turquie, aurait déclaré avoir reçu des menaces de boycott de sa carrière de la part des membres d‘un lobby arménien dû au fait qu‘elle a refusé de qualifier de génocide les

    massacres d‘Arméniens perpétrés par le gouvernement Jeunes-Turcs de

    l'Empire Ottoman.

    Le quotidien turc a estimé: "Ria Oomen-Ruijten a été saluée pour ses rapports équilibrés sur la Turquie ces récentes années. Malgré l‘énorme pression du lobby arménien, Ria Oomen-Ruijten a jusqu‘ici refusé de se

    référer aux événements de 1915 comme "un génocide".

    Le quotidien Zaman a rapporté également que lors d'un programme d‘information de la chaine STVHaber, Ria Oomen-Ruijten a déclaré:

    "Comme je suis convaincu que le document est bon, et pour les Turcs et les Arméniens, donc je maintiendrai le rapport comme il est." A la question concernant les menaces reçues, le rapporteur du Parlement européen a répondu: "Ils ont juré qu‘aux prochaines élections européennes, ils feraient tout ce qui est dans leur pouvoir pour me retirer du Parlement européen."

Turquie/Suisse: discussion sur la traite des êtres humains

    Pendant sa visite de travail de deux jours effectuées en Turquie, la cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) de la Suisse a rencontré Besir Atalay, le ministre turc de l‘Intérieur, avec qui elle a évoqué le sujet de la coopération policière bilatérale en matière de traite d‘êtres humains, de trafic de migrants et de trafic de stupéfiants.

    Elle a également rencontré Cemil Cicek, le vice-premier ministre, et elle s‘est entretenue de la lutte contre le terrorisme. Lors de cet entretien, Mme Widmer-Schlumpf a parlé à ses interlocuteurs des mesures prises par le Conseil fédéral pour limiter les activités du PKK en Suisse.

    Revue de la presse turque résumée par le Collectif VAN d'après le site de NAM 02 marse 2009 10:10 http://collectifvan.org/

Erdogan contre Dogan, un duel au sommet en

    Turquie

LE MONDE | 28.02.09 | 14h35 • Mis à jour le 28.02.09 | 14h35

    A 72 ans, le milliardaire Aydin Dogan, l'un des hommes d'affaires les plus riches et les plus controversés du pays, n'a rien perdu de son mordant. Le "Rupert Murdoch turc", qui règne sans partage sur le secteur des médias, et le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, sont en guerre. L'homme d'affaires, visé par une amende fiscale record équivalente à près de 395 millions d'euros, affirme être l'objet d'une campagne d'intimidation.

    "Tout cela est politique : M. Erdogan veut une Turquie calme et silencieuse", a déclaré, cette semaine, le magnat de la presse dans une

    interview au Wall Street Journal. A l'approche des élections municipales qui auront lieu fin mars, le premier ministre tente de museler les critiques, selon M. Dogan.

    Il y a quelques semaines, le dirigeant turc avait déjà appelé à boycotter les journaux du groupe, accusant M. Dogan de mener une campagne de désinformation à but politique. Des accusations répétées cette semaine, au cours d'un meeting, où M. Erdogan a ironisé sur "les bons chiens qui se couchent au pied de l'opposition".

    En novembre 2008, déjà, sept journalistes du groupe de presse s'étaient vus retirer leur accréditation par les services du premier ministre. Une série d'articles sur des liens supposés entre une affaire de détournements de fonds impliquant une organisation caritative islamique en Allemagne et le parti au pouvoir, l'AKP (Parti de la justice et du développement), avait irrité ce dernier.

    Les démêlés de M. Dogan avec l'administration, qui soupçonne une évasion fiscale lors de la cession au groupe allemand Axel Springer de 25 % de sa filiale Dogan TV, ne sont qu'"une procédure de routine", selon le député AKP Bülent Gedikli. L'Association mondiale des journaux a pourtant condamné une forme de "pression politique" et, dans un rapport publié le 25 février, le département d'Etat américain a dénoncé une "atteinte à la liberté de la presse".

    Le fait est que le chef du gouvernement s'illustre régulièrement par ses envolées contre la presse d'opposition. Le journal Taraf en avait fait les frais après un titre qui accusait M. Erdogan d'être devenu "le premier ministre des généraux". Et plusieurs caricaturistes ont été poursuivis en justice ces dernières années.

    Mais le conglomérat Dogan, qui possède des intérêts dans le pétrole et la finance, et qui a souvent été accusé de collusion avec l'armée, utilise régulièrement sa puissance de frappe pour exprimer ses préférences politiques. Ce fut le cas dans les années 1990, avec une campagne contre le gouvernement islamique de Necmettin Erbakan.

    A la tête d'un empire qui compte sept quotidiens, des dizaines de magazines, une maison d'édition, trois chaînes de télévision, et réalise plus de 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires, la famille Dogan est l'une de celles qui dominent l'économie nationale. Arzuhan, une des quatre filles d'Aydin, est aujourd'hui à la tête de la Tusiad, l'association patronale turque.

Guillaume Perrier (Istanbul, correspondance)

    Article paru dans l'édition du 01.03.09.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/02/28/erdogan-contre-dogan-

Report this document

For any questions or suggestions please email
cust-service@docsford.com