DOC

A new France for your Invest

By Jeremy Weaver,2014-08-11 18:18
10 views 0
A new France for your Invest

    ACTUALITE EN FRANCE

    Série n? 71 / 09

    ?A NEW FRANCE FOR YOUR INVESTS?

    C’est ? le? message de la grande campagne d’image promouvant l’attractivité de l’économie française, lancée fin 2004 par le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie et orchestrée par l’Agence française pour les Investissements internationaux (AFII). Une communication média et hors média planifiée sur trois ans minimum, dans cinq principaux pays cibles : les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Chine et le Japon.

    Pour que l’entreprise soit un succès, la France a une politique ambitieuse et active. Une ambition vue comme une priorité pour le gouvernement et qui se place au cœur de la politique économique française.

    L’objectif est attirer des talents, promouvoir les activités industrielles ou de services, les activités stratégiques,

    dans l’unique but de créer des emplois productifs nouveaux dans le pays.

    En effet, les investissements directs étrangers (IDE) en France constituent un apport décisif pour l'emploi industriel. Les firmes étrangères emploient près d'un tiers des salariés de l'industrie.

    Le bilan 2005

    Selon le bilan de l’AFII, l'année 2005 se traduit par une progression de 12,4 % par rapport à 2004. 664 projets

    d'investissements productifs étrangers ont été recensés en France ; un chiffre jamais atteint jusqu'ici.

    Une déception cependant ; ces projets ont permis de créer ou de maintenir 33.296 emplois à un niveau quasi stable par rapport à 2004, année durant laquelle 33.247 emplois avaient été créés ou sauvegardés. Comment expliquer cette stabilité des emplois créés alors même que les projets d'investissement ont atteint un record ? ?Par une tendance

    de la France à attirer moins de gros projets industriels et plus de projets de petite taille, notamment dans les services?,

    souligne Clara Gaymard, la présidente de l’AFII.

    Les principales mesures pour l’attractivité

    Le programme sur l'attractivité a permis d'arrêter, lors de deux séminaires gouvernementaux, plus de 80 mesures sur des sujets très variés.

    Dans ce jeu de la séduction, l’Etat a mis en œuvre des mesures afin d’attirer les meilleurs étudiants étrangers, les meilleurs chercheurs internationaux ainsi que les centres de recherche-développement des entreprises internationales.

    Ce plan d’action a aussi pour objectif d’améliorer l’accueil des personnes étrangères de haute qualification et de renforcer la sécurité juridique des investisseurs en améliorant la compétitivité du droit français.

    Depuis 2004, plusieurs grandes réformes structurelles ont été conduites : réformes des retraites, de la sécurité sociale et, bien sûr, du marché du travail. On note une nette accélération de la baisse de la fiscalité des entreprises, un très fort encouragement de la recherche-développement, un renforcement du financement des petites et moyennes entreprises par l’épargne et une restauration de la compétitivité du droit du travail.

    La France souhaite également encourager la localisation sur son sol d’activités artistiques. Le gouvernement prévoit ainsi une réduction ciblée de la fiscalité pour les tournages cinématographiques et audiovisuels, afin de faire face à la délocalisation des tournages de films français. Un crédit d’impôt audiovisuel est instauré en faveur des entreprises de production audiovisuelle qui réalisent, sur le territoire français, le tournage et la production d’œuvres

    audiovisuelles (œuvres de fiction, œuvres documentaires ou œuvres d’animation) agréées par le Centre National de la Cinématographie (CNC).

    En outre, la France compte améliorer les conditions de séjour des artistes étrangers. Une mission conjointe est confiée à l’Inspection générale des Finances et à l’Inspection générale de la Culture sur la fiscalité applicable aux artistes étrangers qui viennent se produire en France afin d’identifier les moyens de simplifier et de rendre plus attractif

    leur régime fiscal.

    Bien sûr, beaucoup reste à faire et les atouts de la France doivent encore être renforcés. Il existe encore des points qui laissent certains investisseurs dubitatifs. Pour accroître l’attractivité, il faut par exemple travailler à rendre la

    fiscalité plus favorable à l'activité économique. Il faut également réduire les coûts de transferts des entreprises sur le sol français, poursuivre les réformes du marché du travail pour faciliter l'embauche, continuer la simplification des procédures administratives, pour enfin casser l'image de complexité et de lourdeur qui colle encore très souvent à la France.

    D'ici fin 2007, l'AFII a pour objectif de faire aboutir, chaque année, 150 projets d'implantations supplémentaires d'entreprises internationales. A cet effet, il est prévu un budget de 10 millions en 2006 et de 5 millions en 2007.

    En plaçant l'attractivité économique de la France au coeur de sa politique, le choix du gouvernement est clair : le temps de la France enfermée dans une image convenue, un peu "hors du temps", est révolu. L'heure de l'innovation et

    de la mobilisation est venue. La campagne de promotion suffira-t-elle à revenir sur ces clichés ?

    Mélanie Liwer-Marzouk

    Site Internet : www.investinfrance.org

Report this document

For any questions or suggestions please email
cust-service@docsford.com