DOC

Destruction de la tillaie de Montciel

By Phyllis Marshall,2014-11-26 10:36
7 views 0
Destruction de la tillaie de Montciel

    LE MASSACRE DES

    TILLEULS DE MONTCIEL

    La tillaie de Montciel, une des rares plantations ornementales de tilleuls de cette importance et de cet âge dans notre région, a fait l’objet d’un abattage systématique à l’initiative de son propriétaire, la ville de Lons-le-Saunier.

    Près de 200 tilleuls, vénérables monuments naturels, ont été abattus, et ce malgré les protections administratives dont ils bénéficiaient… Tout un site de grande valeur patrimoniale, très apprécié des lédoniens et constituant un écosystème particulièrement riche, disparaît ainsi brutalement.

Une décision rapide et unilatérale

Courant janvier 2006 : remise de l’expertise phytosanitaire de ? Forêts et bois de l’est ?

    concernant 400 arbres environ

    20 mars : dépôt de la demande de coupe et d’abattage

    23 mars : réunion publique de quartier

    27 mars : avis de l'Architecte des Bâtiments de France

    29 mars : avis du Préfet

    03 avril : autorisation de coupe délivrée par le Maire de Lons-le-Saunier du 03 au 10 avril : coupe à blanc de 99 tilleuls sur 2 ha et d’une centaine d’autres arbres

    dispersés sur la zone.

Une décision injustifiée

    Le GOJ a photographié les 99 souches des arbres abattus dans la coupe à blanc, ce qui a permis de dresser un constat de leur état sanitaire :

    ; 19 arbres présentaient des cavités importantes

    ; 25 présentaient des cavités ou des tares de faible ampleur

     55 étaient parfaitement sains ;

    D’après l’expertise rendue à la ville, ce sont en tout et pour tout 29 arbres qui avaient été identifiés comme dangereux ; 200 ont été finalement abattus !

    En quelques jours, un patrimoine que l'État français avait pour mission de protéger a été réduit à néant. Cette destruction porte un préjudice considérable au patrimoine paysager mais aussi aux habitants de la ville de Lons, sur le plan historique, social, esthétique et environnemental. Du jour au lendemain, des arbres monumentaux d'une valeur patrimoniale pouvant être estimée à plus d’1 million d'euros ont disparu brutalement. Avec eux a disparu l'habitat exceptionnel qu'ils constituaient notamment pour les oiseaux nichant dans les cavités, espèces protégées alors en pleine reproduction au moment de l’abattage des arbres : pic épeiche, pic épeichette, pic mar, rouge-queue à front blanc, mésanges...

Une décision opaque

    Lors de sa rencontre avec le président du GOJ, Monsieur le Maire de Lons-le-Saunier a motivé sa décision d’agir de façon radicale pour des raisons de sécurité, le plateau de Montciel étant un site très fréquenté. Or, selon l'avis des experts, seuls 15 % des arbres abattus présentaient une véritable menace. D’autre part, les vieux tilleuls, comme de nombreux arbres, gardent la capacité de vivre longtemps malgré la présence de cavités au cœur de leur tronc. Le calendrier des opérations et la remarquable diligence des divers acteurs administratifs indiquent que l'on a agi dans la précipitation. L'absence de consultation des associations de protection de l'environnement indique également que la ville de Lons a voulu faire l'économie d'un débat préalable sur un sujet que l’on savait sensible.

Les carences de la protection

    Et pourtant ce dossier relevait de trois procédures de protection au moins : au titre de la zone de protection du patrimoine architectural et urbain, au titre de site inscrit à l’inventaire des sites, enfin au titre des espaces boisés classés. Malgré ce dispositif, la décision a été prise sans évaluation préalable de la valeur du patrimoine détruit, ni vision globale par l’Etat de l’intérêt général du site… Manifestement il y a carence dans le système de protection du site, ce qui est

    quelque peu surprenant vu son intérêt.

Que faire maintenant ?

Nous sommes mis devant le fait accompli !

    Mais il importe à l’avenir d’empêcher toute nouvelle atteinte au patrimoine naturel de notre région. Il semble pour cela nécessaire d’améliorer les procédures :

    - en demandant avant toute décision une évaluation des incidences environnementales des

    travaux de coupe et d’abattage à l’intérieur de tels sites,

    - en mettant en place une véritable concertation préalable,

    - en effectuant un contrôle plus rigoureux des travaux d’abattage envisagés.

    Ceci ne pourra se faire sans une sensibilisation plus large sur la valeur des arbres remarquables et de l’intérêt de leur conservation.

    Les associations de protection de la nature doivent enfin être associées pleinement à la réflexion sur le devenir du site, à un éventuel projet de reboisement et à sa gestion à long terme.

    Si, comme nous, vous êtes persuadés que l'on ne peut impunément porter atteinte à un patrimoine qui appartient à tous, merci de nous encourager et de nous manifester votre soutien.

    Groupe

    Ornithologique

    du Jura

    2, rue de Pavigny

    39000 LONS LE SAUNIER

    goj @orange.fr

Report this document

For any questions or suggestions please email
cust-service@docsford.com